• Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black

1. Howls                  

2. Ho                      

3. Papoose             

4. Close path      

5. Ow                         

6. Le bâton et la pluie  

7. Riding the sun       

8. Ls                       

9. Totem           

07:21

01:36

05:22

07:48

01:50

06:04

04:32

04:01

05:11

Le Groupe

Thomas Boffelli: trp, composition

Jérôme Girin: saxophone ténor

Matthieu Marthouret: piano

Sylvain Dubrez: contrebasse

Damien Françon: batterie

La Musique

Howls est le fruit de la rencontre entre le trompettiste-compositeur Thomas Boffelli et le saxophoniste Jérôme Girin, fascinés et nourris par la musique l'un de l'autre. Il est l'aboutissement, comme le point de départ, d'un projet construit pour donner de l'espace à la confrontation de ces deux lyrismes très différents, mais très complémentaires. Comme deux échos.

Une aspiration commune: renouer avec une musique qui en revient à l'essentiel. Qui emporte. Par surprise, par hasard, avec délicatesse ou fracas.

Une exigence: se tenir à l'écart de la démonstration, du spectaculaire. Bannir la performance. Restituer quelque chose d'évident, une simplicité sur laquelle construire.

 

Le choix de la formation en quintet est de ce point de vue un choix fort, assumé. Il s'agissait d'investir la forme la plus stable, la plus "classique" du jazz, pour réussir à faire entendre les échos d'une tradition et des musiciens qui l'ont fait briller, tout en s'efforçant de lui imprimer une autre marque, une identité très forte et très personnelle.

Faire surgir enfin dans un cadre familier, quelque chose de singulier, un hurlement intime.

Pour parvenir à cette cohérence esthétique, Thomas Boffelli a souhaité s'entourer de musiciens avec lesquels il collabore régulièrement, capables de définir ensemble, à part égale, les contours d'un son de groupe original ancré dans une histoire: Howls, cinq façons de hurler ce qui doit être hurlé.

Les compositions sont tendues vers un même but: faire résonner quelque chose de l'ordre du surgissement, du jaillissement. Le répertoire propose de travailler la texture sonore tout en faisant la part belle à la mélodie, seule ligne de fuite. Le magma se trouve déchiré par de grandes envolées lyriques, l'harmonie vient densifier l'ensemble, mettre de la profondeur, prendre une direction parfois inattendue. Avec le souci à chaque fois de trouver la bonne distance entre le "très écrit" et le "très ouvert", le déterminé et le hasard, le limpide et l'indéchiffrable, l'aérien et le sauvage, le propre et le brouillon, pour permettre à chaque musicien d'investir un espace de liberté qui lui appartient, et faire entendre dans ces alliances chahutées, contrariées, quelque chose de farouchement intime.

Howls: restituer cette ambition dans la dramaturgie d'un disque.

Revue de Presse

"On pourrait bien sûr dénombrer les éléments qui font la réussite de Howls, premier album du trompettiste Thomas Boffelli: écriture hard bop traversée d'un trouble à la fois mélancolique et ardent, fièvre de l'exécution, complémentarité exacte du quintet... Mais ce qui advient à l'écoute de cet album se situe au-delà et tient de la séduction imprévue, mystérieuse. (...) Une sensation forte."

Télérama-Sortir (Louis-Julien Nicolaou)

"Le sens de la mélodie, la clarté des arrangements (...), la répartition entre les pupitres (...); tout contribue à ce sentiment à la fois d'équilibre et d'évidence qui séduit l'oreille de son auditeur."

Culture Jazz (Jean-Louis Libois)

Un album "coup de cœur" pour la rédaction de Paris Move et de Bayou Blue Radio." 

"Howls est un album soigné et équilibré qui ne fait pas que marquer la naissance d'un nouveau quintet: il en confirme aussi l'étonnante et précoce maturité."

Paris Move

"Un jazz moderne mais terriblement relax qui ondule avec classe à l'écart des démonstrations.

"Les deux solistes, le trompettiste Thomas Boffelli et le saxophoniste Jérôme Girin, savent comment tirer le meilleur de leurs instruments, inventant des contrepoints émotionnels ou se lâchant dans de subtiles improvisations qui n'oublient jamais la mélodie.

"Souvent, il faut attendre plusieurs disques enregistrés par un même groupe avant que ce dernier ne puisse développer un tel son d'ensemble, or le projet Howls est leur première production."

Dragon Jazz (Pierre Dulieu)